PROFESSION SOURCING

  • : Depuis bientôt 8 ans, je réalise pour le compte de centaines d'entreprises françaises des missions de sourcing en Chine. Ce blog a pour vocation à vous faire partager mon analyse et mon expérience. J'espère ainsi vous aider à vous familiariser avec le sourcing en Asie, et, plus particulièrement, en Chine. Parce qu'un importateur averti en vaut deux...
  • Contact
  • : Chine sourcing import export asiexpert asia expert Actualité
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Auteur : Yen Tchéou

Directrice de Asia Expert Solutions
www.asiexpert.com

Jeudi 17 décembre 2009 4 17 /12 /Déc /2009 10:28

REACH.jpgLa nouvelle réglementation chimique européenne a pour objectif d'offrir au public une meilleure protection vis-à-vis des substances chimiques intentionnellement produites. La nouvelle réglementation REACH (enRegistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques) changera en profondeur la manière dont les substances chimiques sont gérées.

REACH identifiera les substances chimiques extrêmement dangereuses et les rangera sous la classification spécifique de "substances extrêmement préoccupantes".

Une substance chimique est classée comme extrêmement préoccupante si elle peut provoquer un cancer, endommager le matériel génétique ou si elle est une toxine de la reproduction. Toute substance qui ne peut être décomposée par la nature (persistante) et s'accumule dans l'organisme des êtres vivants (bioaccumulable), hommes ou animaux, est également classée comme extrêmement préoccupante, même s'il n'existe pas de preuve de leur toxicité.

Exemples : 
Composés Alkylétains / composés organoétains : ils sont utilisés comme agents anti-bactériens et catalyseurs pour la production de plusieurs types de plastiques, par exemple dans certains PVC et emballages. Ils sont persistants, bioaccumulables et considérés comme susceptibles de perturber le système hormonal. Les Alkylétains peuvent également attaquer le système immunitaire et les neurones du cerveau.


Bisphénol A : il est utilisé pour la fabrication de revêtements pour conserves et couvercles alimentaires, il est également un ingrédient des bouteilles plastiques en polycarbonate. C'est un perturbateur hormonal et il est suspecté d'affecter les organes de reproduction mâles et femelles.

Retardateurs de flamme au brome (BFRs) : ils sont utilisés dans les tissus, les meubles et les plastiques (par exemple, dans les ordinateurs) pour freiner l'extension des incendies. La plupart des BFRs sont persistants et bioaccumulables, et plusieurs ont été identifiés comme perturbateurs endocriniens. Il a été prouvé que l'exposition aux BFRs peut interférer avec le développement cérébral chez les animaux.

Phthalates : ils sont utilisés dans de nombreux produits en PVC (par exemple, sols, tuiles, jouets), mais aussi dans des colles, des encres, ou comme solvants des cosmétiques ou des produits de toilette. De nombreux phthalates sont des perturbateurs hormonaux. Certains provoquent des atteintes au foie, aux reins, et aux testicules.

Alkylphénols et leurs dérivés : ils sont utilisés comme détergents industriels et incorporés dans certaines peintures et certains plastiques. Ce sont des perturbateurs hormonaux et des toxiques du système immunitaire.

Muscs artificiels : fragrances ajoutées à de nombreux produits comme des parfums, des cosmétiques et des détergents pour lessive. Ils sont persistants et bioaccumulables et ce sont des perturbateurs hormonaux. Ils sont susceptibles d'endommager le foie et d'interférer avec les fonctions cérébrales.

Triclosan : un produit anti-bactérien (quelquefois commercialisé sous le nom de "Microban") ajouté à un large éventail de produits : liquides vaisselle, savons liquides, bains de bouche, torchons et lingettes, planches à découper. On peut aujourd'hui le détecter comme contaminant du lait maternel et des poissons, ce qui démontre sa faible biodégradabilité.

 

Pour en savoir plus, aller ici

 

Publié dans : Définitions et Normes - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés