Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profession Sourcing

  • : PROFESSION SOURCING
  • : Depuis bientôt 8 ans, je réalise pour le compte de centaines d'entreprises françaises des missions de sourcing en Chine. Ce blog a pour vocation à vous faire partager mon analyse et mon expérience. J'espère ainsi vous aider à vous familiariser avec le sourcing en Asie, et, plus particulièrement, en Chine. Parce qu'un importateur averti en vaut deux...
  • Contact

Auteur : Yen Tchéou

Directrice de Asia Expert Solutions
www.asiexpert.com

Rechercher Dans Ce Blog :

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 12:34

Un bon sourcing permet de réaliser 10 à 50% d'économies.
Mais pour cela trois "incontournables" : un bon partenaire, un contrôle qualité et une maîtrise des coûts logistiques. Mode d'emploi pour économiser...

Vous souhaitez acheter un produit tout fait sur catalogue ou faire développer un produit sur mesure ? 3 options s'offrent à vous.

OPTION N°1 : Vous vous fournissez en direct
 

Acheter en direct est "la solution favorite des industriels qui ont des commandes importantes, de long terme et qui veulent garder la main sur la production et la qualité de produits semi-finis ou non standards".
Attention cependant : former et éduquer au produit prend du temps.

 

Voici la démarche idéale pour bien sourcer :
Dénicher le fabricant peut se faire via internet ( www.alibaba.com, www.globalsources.com, etc... ), via les salons de Hongkong ou la foire de Canton ou en parcourant le pays de long en large. Il faut ensuite présélectionner trois ou quatre fabricants et tout vérifier.

Si l'on ne peut se rendre sur place, il est sage de faire réaliser un audit par une société d'inspection genre SGS ou Intertek. Ne pas oublier également de demander échantillons, contre-échantillons et prix. Pour les nouveaux produits fabriqués sur demande, il est conseillé d'ajouter 30 à 45 jours aux délais de livraison annoncés. Le cahier des charges doit être précis et complet, rédigé en mandarin si possible. Toute imprécision risque d'être utilisée par la suite pour justifier une augmentation de prix.

Avant l'expédition des marchandises, je fais toujours faire, pour ma part, une inspection "qualité" qui vérifie l'état et la conformité des produits, et permet d'éviter les contestations à l'arrivée. Par ailleurs, avant le démarrage des productions, il est important de s'assurer que les normes européennes seront respectées : contacter les douanes en France. Les laboratoires pointent les vérifications et les tests à faire et reportent l'information au fabricant.

Ne pas oublier enfin qu'en Chine, on s'expose au risque de contrefaçon. Cas classique, vous commandez 10 000 pièces, votre fournisseur en fabrique 12 000 et revend la différence. Pour éviter les galères, anticipez .


OPTION N°2 : Vous négociez via un intermédiaire

L'intérêt de recourir à un intermédiaire est bien sûr son carnet d'adresses et l'économie des voyages et des visites sur place. Coût : entre 20 et 30 % en moyenne du prix de vente. Mais encore faut-il sélectionner son partenaire avec le plus grand soin : certains traders se font passer pour le fabricant.

OPTION N°3 : Vous négociez via votre bureau d'achat

Le bureau d'achat est une bonne solution. Mais seulement pour les sociétés qui ont des volumes de commandes conséquents, et sont capables d'employer assez vite une équipe de 5 à 10 personnes. Avantage : vous disposez d'une équipe en propre pour surveiller au plus près la fabrication. Mais cela a un coût : loyer, deux ou trois salariés au début, taxes, voyages... Au total, prévoir au moins 60 000 euros par an.

Trait quasi culturel : le personnel qui ne s'estime pas assez bien payé ou traité dans le bureau d'achat peut arrondir nettement son salaire en acceptant des commissions (de 5 à 10 %) qui lui seront presque systématiquement proposées par les fabricants. Le hic : le jour où la production n'est pas celle attendue, tel inspecteur ou négociateur du bureau d'achat a tendance à valider quand même la commande pour ne pas voir sa commission lui filer entre les doigts.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires