Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profession Sourcing

  • : PROFESSION SOURCING
  • : Depuis bientôt 8 ans, je réalise pour le compte de centaines d'entreprises françaises des missions de sourcing en Chine. Ce blog a pour vocation à vous faire partager mon analyse et mon expérience. J'espère ainsi vous aider à vous familiariser avec le sourcing en Asie, et, plus particulièrement, en Chine. Parce qu'un importateur averti en vaut deux...
  • Contact

Auteur : Yen Tchéou

Directrice de Asia Expert Solutions
www.asiexpert.com

Rechercher Dans Ce Blog :

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 13:08

En phase d’industrialisation massive, la Chine est aujourd’hui l’usine du monde pour bon nombre de produits manufacturés. Sa main d’oeuvre est, pour l'instant encore, l'une des moins chères au monde : elle est disciplinée, économe, travailleuse et industrieuse, ce qui fait de la Chine un concurrent redoutable pour tous, ou, dans le meilleure des cas, un partenaire commercial fiable.
Inutile de préciser que pour la plupart des industriels occidentaux, l'avenir se dessine à l'Est vers l'empire du milieu. Dans le secteur de l'objet publicitaire tout particulièrement, les importateurs se sont depuis longtemps lancés à l'assaut de la Chine.

 

Pourtant, les grands salons européens comme le PSI ou Maison et Objet n'acceptent pas les exposants asiatiques. En effet, les gros importateurs européens, qui sont les principaux exposants du salon, refusent de voir leurs propres fournisseurs chinois exposer à côté de leur stand ! Ceci qui est logique en soi, du moins du point de vue de l'importateur. Mais pas de celui du distributeur, qui serait plus qu'intéressé de pouvoir rencontrer ces fournisseurs asiatiques sur un salon européen.

C'est la raison pour laquelle plusieurs tentatives de salons ouverts aux asiatiques ont été lancées. "Fascination" à Offenbach en Allemagne en 2004, "Orient Expo" en France en 2005 , "Asia Styles" à Nuremberg en 2006, "Pro-dimex", une initiative qui devait concurrencer le PSI. Mais les échanges européano-asiatiques sont rendus compliqués par un facteur exogène : la difficulté rencontrée par les exposants indiens, pakistanais et chinois pour obtenir un visa.

 

Aussi, faute de pouvoir rencontrer en personne les fabricants en Europe, les distributeurs devront compter avec la déferlante asiatique venant de l'internet et avec des sites comme Alibaba ou asiaexpertsourcing.com.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires